Définition et explication des termes techniques de la charpente bois

La charpente traditionnelle est un assemblage de différentes pièces de bois comme la ferme de charpente qui transmet le poids de la couverture soit sur des murs porteurs, des poteaux ou sur des pannes sablière.

La ferme de charpente est un élément indéformable qui sert de support à un toit en pente en répartissant uniformément son poids sur des murs porteurs. Une ferme est constituée de deux arbalétriers, deux contre-fiches, d’un entrait et d’un poinçon.

Charpente traditionnelle

La charpente traditionnelle est un assemblage de différentes pièces de bois qui permet la construction de l’ossature de la maison. Cet assemblage est réalisé à partir de la ferme qui répartit le poids de la couverture du bâtiment sur les murs porteurs, des poteaux ou sur des pannes sablière. Souvent réalisé en bois massif résineux comme le sapin ou l’épicéa, l’ossature en bois peut également être faite à partir d’essence comme le mélèze, le pin, le douglas, le châtaignier, l’orme ou le seigneur des bois, le chêne.

La création de ces charpentes pour la construction de maisons neuves représente la base de notre métier de charpentier.

Pour l’assemblage des poutres entre-elles, nous utilisons une technique d’assemblage dites « à queue d’aronde », plutôt que d’utiliser une coupe « a mi-bois » qui se révèle peu esthétique mais reste pourtant utilisé majoritairement.

Pour réaliser une coupe « à queue d’arronde », nous procédons à une découpe en « U » évasée de l’extrémité de la poutre. Sur la poutre porteuse, nous réalisons la forme opposée afin que les deux pièces s’emboîtent parfaitement.

Pour une charpente traditionnelle en bois, l’intérêt que de la coupe « à queue d’aronde » est l’esthétisme. En effet, parfois certaines parties de la charpente sont apparentes et visibles, ce qui implique une parfaite exécution du travail et une parfaite précision.